We use cookies to give you a better experience of Bona's web.Read about cookies on bona.com

France

Le rapport de 18 mois couvre des histoires réussies de personnes bénéficiant des interventions de Hand in Hand India ainsi que des défis dans le déploiement du programme.

Il y a dix-huit mois, Hand in Hand India a présenté le programme de renforcement des villages - VUP à Konerypatti Agraharam Panchayat. Depuis son lancement, le VUP a mis en place des interventions dans les domaines du groupe d'entraide et de la microfinance, de l'éducation, de la santé, de l'environnement, de l'informatique et de la gouvernance. L'approche du développement intégré a non seulement provoqué un changement progressif, mais elle a également ouvert la voie à une meilleure qualité de vie pour les villageois de Konerypatti Agraharam Panchayat.

Autonomiser les femmes grâce aux groupes d'entraide (SHG)

La pauvreté affecte le plus les femmes et les enfants. Les femmes pauvres analphabètes de l'Inde rurale se sont longtemps confinées au mode de vie conventionnel - tâches ménagères, travail d'ouvrière ou aide aux entreprises familiales. En formant des groupes d'entraide et en fournissant un microcrédit abordable, elles sont maintenant à l'abri de la pauvreté dans cadre du projet Hand in Hand. Les groupes d'entraide et le programme de microfinance de l'Inde aident les femmes pauvres à sortir de leur cocon familial et de posséder leur propre identité et autonomie.

De la vente de tapis de porte à la possession d'une maison

Mme Deivanai et M. Iyyanar vivent avec leurs deux fils à Konerypatti Agraharam Panchayat. Deivanai était capable d'acheter une maison et d'acheter un terrain pour ses fils, tout cela était possible grâce à ses compétences étonnantes dans le tissage de tapis de porte (pour les pieds) pour des entreprises privées. D'une part, l'entreprise se redressait plutôt bien et, d'autre part, ses efforts pour construire une maison et acheter un terrain battaient leur plein; Rembourser le prêt qui avait un taux d'intérêt très élevé constituait un frein important à ses progrès. Elle a été initiée à la formation à l'entreprenariat et à la formation professionnelle de Hand in Hand India sur les tapis et les stratégies et, avec l'aide du personnel et des mobilisateurs de Hand in Hand India, elle a trouvé des moyens de gagner sa vie. Elle est devenue un membre actif du groupe d'entraide appelé Varadharaja Perumal. Elle a considéré que le montant du prêt accordé par l'entremise du groupe d'experts constituait une occasion d'améliorer son entreprise. Elle gagne en moyenne 4000 à 5000 INR par mois.

"Hand in Hand India m'a fourni une excellente plate-forme pour améliorer mon statut socio-économique étape par étape et m'a permis de construire une maison et d'acquérir des terres pour mes fils et ainsi m'aider à réaliser leurs rêves et les miens" dit Deivanai.

L'élevage des vaches est une coutume

Chitra est membre du groupe d'entraide de Hand in Hand en Inde, Annai Theresa. Elle a initié de nombreuses initiatives afin améliorer les moyens de subsistance de sa famille. Elle participe activement à toutes les activités et aides fournies par Hand in Hand India. Elle a eu recours à un prêt pour un  montant de 15000 INR et a acheté une vache. La vache produit 7 litres de lait par jour; En conservant un litre pour sa famille, elle vend les 6 litres de lait restants au prix de 30 INR et réalise un bénéfice de 5 400 INR par mois. Chitra prévoit d'acheter plus de vaches et de créer une mini-entreprise. Elle envisage également de souscrire un prêt supplémentaire auprès de son groupe d'entraide dans le même but.


Chitra avec sa vache

Santé

Il a été noté et expérimenté par Hand in Hand Inde qu’une grande partie de l’Inde rurale ne bénéficie pas des services de santé de base. Beaucoup de villageois doivent parcourir une longue distance pour visiter l'établissement médical le plus proche; cela signifie souvent renoncer à une journée de salaire, un facteur qui empêche les villageois de consulter rapidement un médecin. Les interventions sanitaires de Hand in Hand India visent à rendre les services de santé accessibles et abordables pour la population rurale.

Yogeshwaren est un enfant de 25 mois et sa mère a participé à toutes les campagnes de sensibilisation régulières menées par Hand in Hand India. Il a été pré-pesé à 7 kg il y a trois mois et son poids post-traitement est actuellement de 11 kg. Une alimentation riche en protéines telles que les légumineuses, les millets, les légumes et les œufs lui a été donnée au cours des deux derniers mois et son poids s'est considérablement amélioré. Après l'apport de nourriture nutritive, il est plus actif et dynamique. Il est en bonne santé et en pleine croissance.

Ici vous pouvez télécharger et lire le rapport complet (anglais)